Le métier de Collaborateur / Collaboratrice en fiscalité

Assure l’optimisation de la fiscalité d’une entreprise

Le collaborateur en fiscalité, appelé aussi collaborateur fiscal ou collaborateur conseil fiscal, est généralement intégré au service comptable d’une entreprise ou d’un cabinet, où il assure des missions d’optimisation fiscale et de conseil.

Il a deux casquettes : le conseil et la gestion fiscale. Sa fonction de conseiller lui permet d’apporter à son entreprise ou aux entreprises clientes des recommandations en matière de gestion et des solutions d’optimisation. C’est le collaborateur fiscal qui gère les relations des entreprises avec l’administration fiscale et les organismes sociaux. En cas de contentieux, il se place en véritable défenseur des intérêts de l’entreprise.

Son rôle de gestion fiscale lui impose de veiller à l’application des normes et d’optimiser la situation fiscale des entreprises.

Le collaborateur en fiscalité effectue une veille réglementaire et fiscale au niveau national, mais également au niveau international. Il se tient au fait des mises à jour et est particulièrement vigilant au changement de la règle fiscale pour l’appliquer dans l’entreprise.

Découvrez le métier de collaborateur en fiscalité, ses évolutions professionnelles et les formations Studi.

Portrait type du collaborateur fiscal

Il trouve du travail facilement avec un bac + 5.

Il a un caractère minutieux, rigoureux et entreprenant.

Il travaille dans le secteur public ou privé, dans un bureau, en zone urbaine, rurale ou à l’international, avec des horaires en journée et parfois en soirée et week-end.

Salarié, indépendant ou intérimaire, il gagne entre 2 000 € et 4 000 € bruts par mois selon son diplôme, son expérience, et sa situation géographique.

Qui recrute des collaborateurs en fiscalité ?

  • Entreprises

    La fonction de collaborateur fiscal dépend essentiellement de la taille de l’entreprise pour laquelle il travaille. Une entreprise qui dispose de multiples filiales aura une gestion fiscale plus importante.

    Au sein d’une plus petite structure, le collaborateur fiscal devra être plus polyvalent.

  • Cabinets d'expertise-comptable

    Les cabinets d’expertise comptable recrutent également des collaborateurs en fiscalité pour intervenir pour leurs entreprises clientes.

    Leurs différentes missions peuvent comprendre des études patrimoniales, des déclarations fiscales, des conseils en fiscalité (nationale et internationale) de l'entreprise et du dirigeant, des restructurations (fusions, transferts d'activités, etc.), et enfin, des contentieux fiscaux.

Quelles sont les conditions de travail du collaborateur fiscal ?

  • Environnement de travail du collaborateur en fiscalité

    Le métier de collaborateur fiscal s’exerce en entreprise privée ou en cabinet, au sein d’un service comptable et financier.

    Le collaborateur ou la collaboratrice en fiscalité travaille en intérieur. Le métier est essentiellement sédentaire et administratif, et implique des relations avec les administrations locales et régionales. De nombreux déplacements, en France comme à l’étranger sont à prévoir.

  • Cadre hiérarchique

    Lorsqu’il travaille au sein d’une entreprise, le collaborateur fiscal reporte au directeur administratif et financier (DAF). Lorsqu’il exerce pour de plus petites structures, il dépend du directeur général ou du gérant.

  • Horaires et saisonnalité

    Le collaborateur en fiscalité travaille sur des horaires de bureau en journée. Toutefois, selon les pics d’activités et les urgences, il peut être amené à exercer en soirée et les week-ends.

Salaire du collaborateur en fiscalité

Le salaire du collaborateur en fiscalité dépend essentiellement de son expérience professionnelle, de son diplôme, ainsi que de la localisation de l'entreprise dans laquelle il exerce. On observe des salaires plus importants en région parisienne que sur le reste du territoire.

  • 2000

    bruts mensuels en début de carrière

  • 4000

    bruts mensuels avec de l’expérience

Quel est le profil du collaborateur fiscal ?

Qualités majeures

Rigueur, sens de l’écoute, organisation, réflexion et résistance sont des qualités indispensables pour exercer le métier de collaborateur en fiscalité.

Il dispose de solides connaissances juridiques et fiscales et de grandes compétences en gestion et en finance. Il actualise en permanence ses connaissances sur la fiscalité.

A l’aise avec les chiffres, il a une bonne maîtrise des outils informatiques spécialisés et de l’anglais business.

Le collaborateur en fiscalité doit être honnête et avoir de bonnes compétences relationnelles.

Expérience

L’accès au métier exige une expérience de minimum 3 ans dans l’audit ou dans le contrôle de gestion. Il est recommandé de multiplier les stages au cours des études, ou d’effectuer une alternance lorsque cela est possible.

  • 3 /5

    Relationnel

  • 3 /5

    Indépendance

  • 4 /5

    Réflexion

  • 4 /5

    Technique

  • 3 /5

    Action

Quelle formation pour devenir collaborateur en fiscalité ?

Pour devenir collaborateur fiscal, il est nécessaire d’avoir un diplôme de niveau bac + 5. Toutefois, l’expérience est primordiale.

Votre parcours de formation chez Studi

Image
collaborateur fiscal
Image
logo Comptalia
Collaborateur fiscal
100% en ligne
Formation qualifiante

Évolution professionnelle

Après quelques années d’expérience, le collaborateur en fiscalité qui travaille en cabinet peut devenir associé ou alors créer son propre cabinet.

S’il travaille en entreprise, il peut gagner en responsabilités pour devenir directeur administratif et financier.