Le métier de Développeur back-end

Programmateur qui gère la partie serveur (back-end)

Le développeur back-end crée le code et les programmes qui alimentent le serveur du site web, les bases de données et toutes les applications du site internet.

Il gère l’ensemble des fonctionnalités d’un site web, côté serveur, c’est-à-dire toute la partie « non visible » du développement, appelée back-end. En effet, il ne s’occupe pas de l’aspect ergonomique du site mais de l’aspect technique et fonctionnel.

Pour cela, il maîtrise de nombreux langages différents côté serveur (PHP, Python, Java et Ruby) afin de construire des programmes compliqués.

Le développeur back-end participe à la phase de conception back-end en étant force de proposition avec les Lead Dev, Scrum Master et Product Owner. Il effectue les tests unitaires et les tests fonctionnels de manière autonome, ce qui lui permet d’être force de proposition sur d'éventuelles évolutions fonctionnelles. Enfin, il effectue une veille permanente sur les technologies futures.

Découvrez le métier de développeur back-end, ses évolutions professionnelles et les formations Studi.

Portrait type du développeur back-end

Il trouve du travail facilement avec un bac + 3.

Il a un caractère rigoureux, technique, autonome et curieux.

Il travaille dans le secteur privé ou public, dans un bureau, en zone urbaine, en France ou à l’international, et avec des horaires en journée.

Indépendant ou salarié, il gagne entre 2 500 € et 5 500 € bruts par mois selon son expérience et sa situation géographique.

Qui recrute des développeurs back-end ?

  • Entreprises du service numérique

    Les développeurs back-end sont essentiellement recrutés dans des agences digitales (ESN).

    Le développeur back-end effectue des missions plus ou moins longues pour les clients de l’agence qui l’emploie. Selon la taille de l’entreprise cliente, il peut avoir un rôle plus ou moins large. Il peut aussi bien être un exécutant (« simple » codeur), qu’un décisionnaire dans les choix techniques.

  • Entreprises de e-commerce

    Lorsqu’il travaille en entreprise, le développeur back-end fait généralement partie d’une équipe informatique ou digitale. Il peut travailler au sein de secteurs d’activités variés tels que la banque, le transport, l’assurance ou la télécommunication.

    Il a alors la charge de l’ensemble des fonctionnalités techniques (et non ergonomiques) d’un site web ou d’une application.

  • En freelance

    Le développeur back-end peut également travailler en freelance. Il a les mêmes fonctions qu’en agence ou en entreprise, mais il prospecte ses clients et facture ses prestations selon un taux journalier. Ainsi, il peut réaliser une ou plusieurs missions en même temps selon l’envergure des projets qui lui sont confiés.

Quelles sont les conditions de travail du développeur back-end ?

  • Environnement de travail du développeur back-end

    Le développeur back-end travaille dans différents types d’entreprises et différents secteurs d’activité. Dans l'exercice de son métier, il travaille sur un ordinateur généralement accompagné de 2 écrans, un écran pour écrire le code, et un écran pour voir le résultat sur un navigateur.

    Le développeur back-end doit des langages de programmation et les bases de données : PHP, Ruby, Python, Node.js, Java, ASP et SQL. Par ailleurs, il doit savoir parfaitement utiliser des frameworks comme Cake PHP, Symfony ou encore Code Igniter.

  • Cadre hiérarchique

    Le développeur back-end travaille sous l’autorité du chef de projet technique web, du directeur technique, du directeur de production ou encore au responsable informatique ou internet.

    Par ailleurs, dans le cadre de ses différentes missions il est amené à collaborer avec d’autres personnes au même poste, mais également avec un ou plusieurs développeurs front-end (ou fullstack).

  • Horaires et saisonnalité

    Le développeur back-end travaille sur des horaires de bureau en journée. Toutefois, il lui arrive de d’avoir des horaires étendus pour respecter les délais de mise en production qui lui ont été donnés.

Salaire du développeur back-end

Le salaire du développeur back-end évolue en fonction de son expérience, de l’envergure de ses différents projets, mais également de sa zone géographique. On observe des rémunérations plus importantes en région parisienne qu'en région.

 

  • 2500

    bruts mensuels
    en début de carrière

  • 5500

    bruts mensuels
    avec de l'expérience

Quel est le profil du développeur back-end ?

Qualités majeures

Autonomie, capacité d’analyse, sens du relationnel et organisation sont des compétences essentielles pour exercer le métier de développeur back-end.

Le développeur back-end doit être à l'écoute des attentes du client et disposer d’une parfaite maîtrise des langages utilisés pour le développement web (PHP, SQL, Java...) et des différents outils et logiciels nécessaires à la création de sites internet.

Il doit être capable d’émettre des suggestions et solutions, et d’argumenter lorsque ses supérieurs, qui n’ont pas forcément conscience des risques ou de la faisabilité. Il doit également être force de proposition.

Par ailleurs, il doit être créatif et autodidacte car il aura besoin de se former tout au long de sa carrière pour s'adapter aux dernières tendances et innover.

Enfin, le développeur back-end doit être capable de travailler en équipe et de s’adapter.

Expérience

Il est possible de devenir développeur back-end après une formation et une petite expérience en entreprise.

  • 4 /5

    Relationnel

  • 5 /5

    Indépendance

  • 4 /5

    Réflexion

  • 5 /5

    Technique

  • 4 /5

    Action

Quelle formation pour devenir développeur back-end ?

On peut devenir développeur back-end avec un diplôme de niveau bac + 3 minimum. Toutefois, selon les missions et les responsabilités, les recruteurs apprécient les profils qui disposent d’un bac + 5.

Votre parcours de formation chez Studi

Évolution professionnelle

Après quelques années d’expérience, le développeur back-end peut devenir développeur web, Lead Developer ou encore chef de projet technique.