Le métier de Graphiste

mba marketing et communication

Traduire les idées en images

Le graphiste réalise des visuels, qu'ils soient en 2D ou en 3D, afin de créer l'identité d'une entreprise ou d'une collectivité, habiller un produit, véhiculer un message, annoncer un événement... Pour devenir graphiste, il faut avant tout avoir l’œil artistique.

Aussi appelé designer graphique, le graphiste doit non seulement faire preuve d'une créativité à toutes épreuves (et sur tous les sujets), mais il doit aussi être capable de réaliser techniquement ses idées afin de leur donner vie. Pour y arriver, il peut compter dans un premier temps sur son coup de crayon pour proposer un rough (un brouillon), mais aussi sur sa maîtrise des outils de CAO (création assistée par ordinateur) ou DAO (dessin assisté par ordinateur).

Sa maîtrise technique lui permet ensuite de mettre au point les visuels et de fournir des fichiers compatibles à tous ses collaborateurs et partenaires.

Les missions du graphiste sont diverses, et selon ses orientations professionnelles il travaillera en matriciel (fichier à taille fixe pour une utilisation spécifique) ou en vectoriel (fichier modifiable en taille sans perte de qualité), ou parfois les deux.

Le travail du graphiste se retrouve partout autour de nous : sur les affiches de publicité, sur les étiquettes et packagings de produits, sur les interfaces de sites internet, et même sur nos vêtements.

La formation de graphiste peut être axée sur la polyvalence, ou sur la spécialisation dans un domaine précis.

Découvrez le métier de graphiste, ses évolutions professionnelles et les formations Studi.

Portrait type du graphiste

Il trouve du travail assez facilement avec un bac + 2.

Il a un caractère créatif, intellectuel et entreprenant.

Il travaille dans le privé ou le public, à son domicile ou dans un bureau mais toujours à l'intérieur, en zone urbaine et parfois à l'international. Le travail peut déborder en soirée selon l'urgence des projets.

Très souvent indépendant, le graphiste peut aussi être salarié. Le salaire du graphiste est compris entre 1 800 et 3 000 € bruts par mois.

Qui recrute des graphistes ?

  • Agences de communication

    L'agence de communication offre un cadre de travail idéal pour le graphiste qui aspire à travailler sur différents projets. Entouré d'un chef de projet et d'un directeur artistique, le graphiste doit mettre en visuels les demandes des clients, et peut, selon les dossiers, être force de proposition.

    La plupart du temps, le graphiste en agence gère également l'exécution numérique des fichiers. Mais dans les plus grandes agences, il peut être épaulé par un infographiste chargé de réaliser la mise en forme sur informatique (CAO). Ainsi, le graphiste peut se concentrer uniquement sur des missions créatives.

    Dans les agences de communication globale (dites agence à 360°), le graphiste travaille aussi des projets print, web ou vidéo (images fixes insérées dans une vidéo).

    Certains imprimeurs intègrent aussi un service graphique afin de proposer aux clients une alternative à bas coûts aux agences de communication.

  • Grandes entreprises

    Lorsqu'une grande entreprise ne fait pas appel à une agence de communication, c'est qu'elle possède en interne un service de communication. Le graphiste y aura alors pour mission la création et la réalisation des publications de l'entreprise que ce soit pour la communication externe (brochures de publicité, affiches...) ou interne (bulletins d'information...).

    Si l'entreprise crée des produits, le graphiste peut aussi être amené à travailler sur les visuels de marketing comme les étiquettes, les packagings ou parfois le produit lui-même (par exemple en créant des illustrations destinées à être sérigraphiées sur des produits textiles).

  • Fonction publique

    Les collectivités locales et territoriales communiquent régulièrement sur leurs réalisations en termes d'aménagement, leurs projets en cours ou encore les réunions publiques qu'elles organisent. Lorsqu'il travaille dans le service graphique d'une collectivité, le graphiste doit être particulièrement polyvalent et savoir gérer un dossier de A à Z : proposition, création, exécution, suivi de la chaîne d'impression, mise en ligne et souvent même réalisation de photos d'illustration lorsque les budgets ne permettent pas de faire appel à un photographe professionnel (les collectivités sont moins regardantes sur la qualité des photos que les entreprises privées).

  • Indépendant

    Nombreux sont les graphistes qui se lancent en tant que freelance, le plus souvent après quelques années passées en agence. Cette activité indépendante demande une grande polyvalence de la part du graphiste qui devra se soucier de trouver des clients et de les fidéliser, en plus de se concentrer sur son cœur de métier.

    En travaillant pour des clients ponctuels, le graphiste freelance devra faire preuve d’un bon sens des relations commerciales. Il sera aussi indispensable pour lui de se créer un réseau de partenaires freelances afin de prendre en charge un projet dans globalité.

Quelles sont les conditions de travail du graphiste ?

  • Environnement de travail du graphiste

    Le graphiste travaille principalement depuis son bureau. S'il est salarié, il est rarement en contact direct avec le client, sauf si le chef de projet souhaite qu'il défende lui-même sa vision créative d'un projet.

    Il est amené à collaborer avec d'autres professionnels comme des photographes, illustrateurs, infographistes, développeurs web, imprimeurs...

  • Cadre hiérarchique

    Lorsqu'il intègre une équipe, le graphiste est sous la direction d'un chef de projet ou d'un directeur artistique. C'est notamment le cas en agence.

    En revanche, dans une grande entreprise ou une collectivité, il est souvent chargé de remplir tous les rôles à la fois, tout en suivant les directives du service marketing ou du service communication.

  • Horaires et saisonnalité

    Le métier de graphiste ne connaît pas vraiment de saisonnalité, si ce n'est un ralentissement durant l'été.

    Il travaille aux heures de bureau, mais peut devoir gérer un pic d'activité à des moments clés des campagnes de communication, qui l'oblige à rester un peu plus tard. S'il fait de la mise en page pour la presse, il peut aussi être sollicité au moment du bouclage d'un numéro qui peut se dérouler en pleine nuit.

Salaire du graphiste

En agence, le graphiste percevra un meilleur salaire s'il se situe dans une grande ville comme Paris, Lyon ou Marseille car les projets de communication y sont plus nombreux et plus lucratifs. La taille de l'agence ou de l'entreprise qui l'emploie joue évidemment sur sa rémunération.

  • 1800

    bruts mensuels
    en début de carrière

  • 3000

    bruts mensuels
    avec de l'expérience

Quel est le profil du graphiste ?

Qualités majeures

Le graphiste est avant tout un créatif. Il doit avoir la capacité de traduire en images un message ou l'identité d'une entité, tout en prenant en compte la cible qui est visée : particuliers, professionnels, public jeune...

Si les attentes en matière de création sont le plus souvent briefées par le client ou le chef de projet, le graphiste doit aussi savoir être force de proposition. Il tire son inspiration de son environnement, des tendances du moment, des œuvres artistiques et expositions qui nourrissent son esprit. Son plus grand talent est de savoir surprendre en se démarquant de ce qui a déjà été fait afin d'assurer l'impact de ses visuels.

Le graphiste doit aussi être rigoureux et tenir les délais qui lui sont imposés afin de ne pas mettre en péril le bon déroulement de la chaîne graphique.

Dans la très grande majorité des cas, le graphiste tient aussi le rôle d'infographiste et doit donc réaliser techniquement les fichiers numériques finaux, que ce soit pour de la communication imprimée (flyers, affiches...), des éléments d'identité (logos, en-têtes...) ou des visuels web (refonte d'un site internet, interfaces, newsletters...). À ce titre, il doit maîtriser les impératifs techniques qui rendront utilisables ses réalisations (contraintes d'imprimerie, qualité de résolution, poids des fichiers...).

Expérience

Avec de l'expérience, le graphiste apprend à s'insérer plus efficacement dans le déroulement de la chaîne graphique. Au fil des projets, il alimente son « book » de réalisations qui lui permettra de mettre en valeur ses compétences et sa créativité.

  • 3 /5

    Relationnel

  • 5 /5

    Indépendance

  • 4 /5

    Réflexion

  • 4 /5

    Technique

  • 3 /5

    Action

Quelle formation pour devenir graphiste ?

Le niveau minimal d’études pour décrocher un emploi de graphiste est le BTS (bac + design graphique ou communication visuelle. Un niveau bac + 3 de designer graphique permet également d’appréhender la créativité d’un point de vue historique et méthodologique.

Votre parcours de formation chez Studi

pre graduate design graphique
logo Digital Campus
Eligible CPF
Pré-graduate Design graphique
Bac
100% en ligne
Titre Professionnel

Evolution professionnelle

Dans une agence, le graphiste expérimenté et disponible pour prendre davantage de responsabilités peut viser un poste de directeur artistique.

Au sein du service communication d'une entreprise ou d'une collectivité, il peut envisager devenir chef de service.

Avec l'évolution constante des outils de travail, la formation au design graphique est aussi intéressante pour des graphistes confirmés.

Spécialisations du métier de graphiste

  • Graphiste print

    Spécialiste des visuels papier, le graphiste print maîtrise parfaitement la chaîne graphique et notamment les correspondances de couleur.

    Ses missions :

    • Créer des visuels pour la communication quotidienne ou les campagnes publicitaires en version papier : flyers, prospectus, catalogues, cartes de visite etc.
    • Mettre en page des documents de façon pertinente en fonction des éléments à insérer.
    • Assurer l'exportation du fichier final de façon à ce qu'il puisse être imprimé correctement : gestion des couleurs, débord pour la coupe, traits de façonnage...
  • Webdesigner

    Le webdesigner doit être en mesure de proposer des éléments visuels de haute qualité, sans pour autant que leur poids n'altère la navigation.

    Ses missions :

    • Créer des visuels numériques ponctuels ou récurrents : logos, newsletters, templates...
    • Proposer le design graphique d'une page web ou d'un site internet.
    • Mettre à jour des supports digitaux en fonction de l'évolution de l'identité visuelle du client.
    • Exporter le projet aux normes web.
  • Infographiste

    L'infographiste maîtrise parfaitement les exécutions techniques. Il est notamment amené à réaliser des mises en page et à créer des environnements graphiques complets.

    Ses missions :

    • Exécuter techniquement les demandes créatives d'un graphiste ou d'un directeur artistique.
    • Assurer la réalisation de maquettes pour présentation ou pour utilisation finale.
    • Garantir la compatibilité de tous les fichiers tout au long de la chaîne graphique.