Le métier de Gestionnaire de copropriété

professional-scrum-master-niveau-avance

Le professionnel de la gestion des habitations collectives

Le gestionnaire de copropriété est chargé de l’administration des immeubles ou des maisons habités collectivement. Il est le mandataire représentatif de tous les copropriétaires d’une résidence, qui l’ont élu en assemblée générale. Il sert de lien entre divers interlocuteurs : entreprises, locataires, propriétaires, administration. Le ou la gestionnaire de copropriété est plus communément appelé « syndic ».

Le syndic a des responsabilités nombreuses et variées. Il recrute et gère le personnel de l’immeuble (femmes de ménage, jardiniers, concierge…) ainsi que les prestataires (bureaux d’étude, architectes, dératiseurs…). Il négocie et souscrit les contrats d’assurance pour le compte de la copropriété. Il vérifie le bon fonctionnement des parties communes, gère budgets et contrats d’entretien, applique et fait observer les règlements de copropriété. Il planifie, budgète et anticipe les travaux à prévoir et à réaliser dans l’immeuble. Il est souvent amené à régler des problèmes urgents et des sinistres, ainsi que des conflits entre copropriétaires. En cas de litiges, il met en place les procédures de recouvrement, voire les poursuites, envers certains propriétaires.

Le gestionnaire de copropriété réunit tous les ans les copropriétaires à l'assemblée générale qu’il anime. Il exécute ensuite les décisions prises dans ce cadre. Il doit informer régulièrement le conseil syndical et les copropriétaires des démarches lancées pour le compte de l’immeuble.

Découvrez le métier de gestionnaire de copropriété, ses évolutions professionnelles et les formations Studi au métier de gestionnaire de copropriété.

Portrait type du gestionnaire de copropriété

Il trouve du travail assez facilement avec un bac + 2 minimum.

Il a un caractère social, organisé, réaliste et entreprenant.

Il travaille dans le secteur privé ou public, en intérieur, dans un bureau, en zone urbaine, avec des horaires en journée et parfois en soirée.

Salarié, chef d’entreprise, indépendant, voire intérimaire, il gagne entre 1 600 et 4 300 € bruts par mois.

Qui recrute des gestionnaires de copropriété ?

  • Cabinets immobiliers

    En cabinet, le gestionnaire de copropriété reçoit un portefeuille de propriétés à gérer, pour lesquelles il doit assurer un service de gestion clés en mains. Il est joignable facilement par téléphone ou mail par les copropriétaires et les accueille physiquement au cabinet. Il leur garantit un tarif ajusté, la transparence sur les frais de gestion, des visites de contrôle régulières et une mise en concurrence des prestataires intervenant dans l’immeuble.

  • Bailleurs privés ou publics

    Le gestionnaire de copropriété peut également être employé par un promoteur : bailleurs sociaux et offices HLM ou entreprises au patrimoine immobilier conséquent. S’il s’agit d’un bailleur social, il peut lui-même assurer le rôle de syndic.

  • En free-lance

    Le gestionnaire de copropriété freelance travaille, sur honoraires, pour tous types d’entreprises ou de promoteurs, publics ou privés. Il doit détenir la carte professionnelle gestion immobilière, délivrée par la chambre de commerce et d’industrie.

Quelles sont les conditions de travail du gestionnaire de copropriété ?

  • Environnement de travail du gestionnaire de copropriété

    Le gestionnaire de copropriété est en contact régulier avec de nombreux interlocuteurs : copropriétaires, personnels et prestataires de services de l’immeuble, avocats, notaires, comptables… Il alterne entre des périodes au bureau, pour assurer la gestion administrative de son ou ses immeubles et rencontrer ses interlocuteurs, et des déplacements fréquents sur le terrain.

  • Cadre hiérarchique

    Lorsqu’il est salarié, le gestionnaire de copropriété est rattaché au directeur de l’agence ou du service immobilier du promoteur qui l’emploie.

  • Horaires et saisonnalité

    Le gestionnaire de copropriété travaille en journée, avec des dépassements possibles en soirée, notamment lors des assemblées générales de copropriétaires.

Salaire du gestionnaire de copropriété

Le salaire d'un gestionnaire de copropriété dépend de la taille de l’agence ou de l’organisation dans laquelle il travaille et de son expérience. On observe aussi des salaires plus élevés en Île-de-France qu'en région.

  • 1600

    bruts mensuels
    en début de carrière

  • 4300

    bruts mensuels
    avec de l'expérience

Quel est le profil du gestionnaire de copropriété ?

Qualités majeures

Afin de mener à bien ses missions, le ou la gestionnaire de copropriété doit posséder des compétences variées. Des connaissances juridiques, financières, fiscales sont nécessaires, mais aussi des notions en métiers du bâtiment. Le syndic doit savoir réaliser un état des lieux et estimer le coût de travaux immobiliers. Il doit être capable de diagnostiquer des anomalies dans la prévention des risques et de réaliser une visite de contrôle. Il est également compétent sur le plan technique pour suivre et mettre à jour des systèmes d'information (équipements, compteurs...) liés aux interventions sur site. Il sait manager l'activité d'une équipe. Le profil du gestionnaire de copropriété est extrêmement polyvalent.

Côté qualités personnelles, le gestionnaire de copropriété doit être rigoureux, fiable et organisé. Il doit faire montre d’un excellent relationnel et savoir parfaitement s’exprimer, à l’écrit comme à l’oral. Pour animer les assemblées de copropriétaires, souvent tendues, il doit être fin négociateur, doté du sens de l’écoute et doué pour gérer les conflits. Enfin, une disponibilité importante est de mise, face à des journées potentiellement extensibles.

Expérience

Pour devenir gestionnaire de copropriété, il est conseillé d’avoir déjà acquis une certaine expérience en matière d’immobilier ou de gestion locative. Les jeunes diplômés ont toutefois des possibilités d’insertion rapide, à condition d’avoir des stages à leur actif.

  • 4 /5

    Relationnel

  • 3 /5

    Indépendance

  • 4 /5

    Réflexion

  • 4 /5

    Technique

  • 4 /5

    Action

Quelle formation pour devenir gestionnaire de copropriété ?

Pour accéder au métier de gestionnaire de copropriété, il est recommandé de suivre une formation de niveau bac + 2 minimum, notamment un BTS Professions immobilières, idéalement complétée par un diplôme niveau bac + 3 en immobilier.

D’autres parcours sont possibles, à condition d’avoir une spécialisation en gestion ou en immobilier.

Votre parcours de formation chez Studi

Agent Sportif
ESG Immobilier 2022
Eligible CPF
BTS Professions Immobilières
Bac+2
100% en ligne
Diplôme d'Etat
gestionnaire de copropriété
ESG Immobilier 2022
Gestionnaire de copropriété
100% en ligne
Formation qualifiante

Évolution professionnelle

Avec plusieurs années d’expérience, le gestionnaire de copropriété peut évoluer vers le poste de principal de copropriété, qui gère l’ensemble du portefeuille de copropriétés de l’agence ou du promoteur. Il peut aussi s’orienter vers des postes liés à la gestion locative ou aux transactions immobilières. Ou encore décider de se lancer en indépendant.