Transformer les rushs en film

Le monteur vidéo, ou monteur multimédia, assemble les séquences vidéo et audio tournées par un ou plusieurs cadreurs pour en faire un film cohérent.

La matière première du monteur vidéo, ce sont les rushs. Il s'agit des différents plans qui ont été enregistrés, que ce soit pour parler d'une actualité, réaliser un film de fiction, illustrer un documentaire ou encore pour la communication d'une marque ou la promotion d'un produit.

Ces rushs représentent souvent un volume important en termes d'images, et le monteur vidéo doit en premier lieu les trier, les sélectionner et isoler les moments les plus pertinents qu'il souhaite utiliser à l'écran. Sur une heure de rush, il se peut que seulement 5 à 10 minutes de film soient utilisées.

Car pour captiver le spectateur, le monteur vidéo doit produire un film dynamique qui ne traîne pas en longueur, à l'exception de sujets spécifiques qui peuvent être traités dans les documentaires, par exemple. Le monteur vidéo doit donc utiliser l'essentiel des prises de vues, en extraire la substance profonde, et enchaîner les plans avec justesse et méthode.

Le monteur vidéo n'intègre d'ailleurs pas que des images vidéo, mais peut aussi être amené à insérer des visuels graphiques, des images fixe comme des photos, du texte ou encore créer un générique d'entrée et de fin.

Quand il travaille dans l'actualité, le monteur vidéo doit être capable de travailler vite et bien. Dans les autres domaines, il peut s'accorder le temps de la réflexion mais doit tout de même respecter les délais imposés.

Comme pour la photographie, l'arrivée du numérique a bouleversé le domaine du montage vidéo.

Découvrez le métier de monteur vidéo, ses évolutions professionnelles et les formations Studi.

Portrait type du monteur vidéo

Il trouve du travail assez facilement avec un niveau bac + 2.

Il a un caractère social, créatif, organisé et réaliste.

Il travaille dans le secteur privé, dans un bureau ou à son domicile, en milieu urbain et parfois à l’international. Il travaille en journée mais peut aussi se faire en soirée, nuit et week-end pour couvrir l’actualité.

Salarié, indépendant ou libéral, il gagne entre 1 600 et 3 000 € bruts mensuels selon son niveau d'études, son expérience et sa situation géographique.

Qui recrute des monteurs vidéo ?

  • Sociétés de production

    Les sociétés de production fournissent des films et documentaires à la télévision ou au cinéma. Le monteur vidéo y trouve naturellement sa place et peut y exercer son métier avec une certaine touche artistique, même si le réalisateur a toujours le dernier mot.

  • Agences web

    Dans les stratégies de communication digitale, la vidéo se fait plus présente que jamais. Un message est toujours plus facile à véhiculer en images. Il s’agit alors pour le monteur vidéo de produire des séquences rythmées qui intéressent l’internaute, et qui se démarquent de tout ce qui est fait par la concurrence.

    La production de vidéos virales est notamment devenue un axe très prisé dans le plan de communication des grandes entreprises.

  • Médias

    Pour un média télévisé, le monteur vidéo traite des sujets d’actualité qui lui sont généralement transmis à distance par un reporter de terrain. Il doit alors être capable de faire ressortir l’essentiel de l’information au milieu des longs rushs qui lui sont fournis.

    Les grands médias peuvent représenter une belle opportunité de démarrer sa carrière, car ils permettent de côtoyer d’autres monteurs plus expérimentés, de travailler sur du matériel de montage de pointe, et d’apprendre à travailler sous la contrainte de délais très serrés.

Une question
sur un métier, une formation ?

Je souhaite être rappelé

Quelles sont les conditions de travail du monteur vidéo ?

  • Environnement de travail du monteur vidéo

    Le monteur vidéo travaille sur son banc de montage complet qui lui permet d’avoir accès à de nombreuses fonctionnalités d’un simple geste. Cependant, ce type de matériel étant particulièrement onéreux, le monteur vidéo indépendant se dote souvent d’un ordinateur muni d’une carte d’acquisition vidéo qui lui permet notamment de réaliser des calculs en temps réel sur les effets et les transitions.

  • Cadre hiérarchique

    Le monteur vidéo est sous les ordres directs d’un chef monteur vidéo qui répond lui-même aux consignes du réalisateur et du producteur. Dans la communication et la culture, un directeur artistique peut aussi se retrouver aux manettes.

  • Horaires et saisonnalité

    Le travail du monteur vidéo se déroule habituellement en journée, sauf dans l’actualité où des sujets doivent être traités à toute heure.

Salaire du monteur vidéo

Le monteur vidéo gagne environ 1 600 € bruts lorsqu’il est débutant. Il atteint les 3 000 € bruts en moyenne s’il devient chef monteur vidéo.

  • 1600.00

    bruts mensuels
    en début de carrière

  • 3000.00

    bruts mensuels
    avec de l'expérience

Quel est le profil du monteur vidéo ?

Qualités majeures

Créativité, organisation et esprit de synthèse sont des qualités indispensables pour exercer le métier de monteur vidéo.

Le monteur vidéo doit savoir travailler aussi bien en autonomie qu'en équipe, pour travailler en collaboration avec le réalisateur et les responsables de production. Sa technique de montage doit quant à elle être totalement imparable. Il connaît ses logiciels de montage vidéo et audio sur le bout des doigts.

Ce créatif doit avoir un fort sens de l'organisation et un esprit de synthèse très développé.

Expérience

Avec de l’expérience, le monteur vidéo discerne plus rapidement ce qui va fonctionner parmi les plans qui lui sont proposés. Il gagne donc en efficacité et en précision. Chacun de ses montages devient une référence qui vient s’ajouter à son book.

  • 3.00 /5

    Relationnel

  • 3.00 /5

    Indépendance

  • 5.00 /5

    Réflexion

  • 5.00 /5

    Technique

  • 2.00 /5

    Action

Quelle formation pour devenir monteur vidéo ?

La formation du monteur vidéo est avant tout technique. Il doit savoir maîtriser les différents matériels qu’il peut être amené à manipuler.

Votre parcours de formation chez Studi

Bachelor Monteur Cinéma Numérique
logo CLCF
Eligible CPF
Bachelor Monteur Cinéma Numérique
Bac+3
9 à 18 mois
100% en ligne
2902933501_stud
logo CLCF
Eligible CPF
Graduate Monteur Multimédia
Bac+2
6 à 12 mois
100% en ligne
pre graduate design graphique
logo Digital Campus
Eligible CPF
Pré-graduate Design graphique
Bac
6 à 12 mois
100% en ligne

Évolution professionnelle

Après quelques années passées à travailler dans un domaine spécifique, le monteur vidéo devient chef monteur vidéo et peut ainsi prétendre à donner son avis sur une séquence ou un montage final. Il a acquis un œil d’expert incontournable pour arriver à transcrire un message en vidéo.

Spécialisations du métier de monteur vidéo

  • Monteur vidéo d’actualité

    Le monteur vidéo d’actualité travaille le plus souvent dans l’urgence. Dès qu’il reçoit les images, il doit les visionner et les travailler pour fournir un sujet diffusable « à chaud ». Le plus souvent, le reporter ou le journaliste qui a filmé les images n’est pas sur place avec le monteur. Charge à ce dernier d’extraire le meilleur des séquences filmées pour en faire ressortir les moments les plus représentatifs.

    Ses missions :

    • Visionner l’ensemble des rushs et sélectionner les moments les plus pertinents pour représenter l’information.
    • Assembler les séquences.
    • Ajouter la voix-off qui assure le narratif du sujet.
    • Ajouter les incrustations nécessaires comme les crédits du journaliste et du cadreur.
  • Monteur vidéo de publicité

    Le montage vidéo d’une publicité peut présenter certains aspects aléatoires. Si un scénario est bien écrit et validé en amont, et que des séquences ont été tournées dans un but précis, beaucoup de choses peuvent encore changer au moment du montage. Le monteur vidéo de publicité peut donc proposer des pistes pour mieux mettre en valeur le produit.

    Ses missions :

    • Visionner les séquences et sélectionner les meilleures prises.
    • Monter le film selon les indications du réalisateur.
    • Travailler avec le réalisateur à l’optimisation du spot.
    • Proposer des pistes créatives.
    • Ajouter les fichiers auxiliaires : insertion de texte, logo, graphique…
    • Fournir un fichier compatible avec l’utilisation finale (télévisions, web…).
  • Monteur vidéo cinéma et fiction

    Le cinéma et la télévision sont les principaux secteurs qui font appel au monteur vidéo de fiction. Ce dernier doit suivre les recommandations du réalisateur qui a lui-même procédé à la chronologie des plans dans le découpage de son scénario. Le monteur vidéo de fiction peut faire quelques propositions, mais il ne doit en aucun cas outrepasser l’orientation artistique adoptée par l’équipe de tournage.

    Ses missions :

    • Assembler les séquences dans l’ordre imposé, sans transition, pour créer un « ours ».
    • Affiner les points de coupe des plans et les transitions.
    • Synchroniser les images avec la bande son.
    • Ajouter les sources audio (bande originale, voix off…).
    • Ajouter le générique (généralement créé par un infographiste).
    • Faire valider chaque étape par le réalisateur et le producteur.