Le métier de Chargé de recouvrement

Le gendarme des mauvais payeurs envers une entreprise

Le ou la chargée de recouvrement est également appelé comptable client recouvrement, conseiller ou agent en recouvrement. Sa mission : faire le nécessaire pour qu'un créancier - son entreprise ou une entreprise extérieure s’il intervient en tant que prestataire - perçoive le recouvrement d'une somme impayée.

Le chargé de recouvrement va multiplier les initiatives pour parvenir à ses fins. Il commence par identifier les litiges commerciaux et par mettre en place un fichier client où il note les retards de paiement. Il prend ensuite contact avec les débiteurs indélicats ou distraits, pour leur rappeler la nécessité de s'acquitter de leurs dettes. En cas de difficultés financières, il essayera de trouver une solution avec le débiteur pour obtenir a minima un échelonnement des remboursements. Le conseiller en recouvrement doit en effet prendre garde, dans la mesure du possible, à ne pas détériorer la relation de l’entreprise et du client.

Si malgré ce rappel amiable les choses n’avancent pas, il engagera une procédure judiciaire à l'encontre des mauvais payeurs, afin de procéder à la récupération des sommes dues.

Découvrez le métier de chargé de recouvrement, ses évolutions professionnelles et les formations Studi au métier.

Portrait type du chargé de recouvrement

Il trouve du travail assez facilement avec un bac + 2 minimum.

Il a un caractère social, organisé, réaliste et entreprenant.

Il travaille dans le secteur privé ou public, en intérieur, dans un bureau, en zone urbaine, avec des horaires en journée.

Salarié, intérimaire ou indépendant, il gagne entre 2 000 et 3 000 € bruts par mois.

Qui recrute des chargés de recouvrement ?

  • Les banques et organismes financiers

    Les banques et organismes financiers sont d’importants employeurs des chargés de recouvrement. En fonction de la taille de la structure, le chargé de recouvrement est plus ou moins polyvalent. Plus celle-ci est importante et plus son champ d’action est délimité (PME, grands groupes, particuliers, etc.).

  • Les entreprises

    Les chargés de recouvrement sont recrutés par des entreprises de toutes tailles. Dans les plus petites, ils exercent parfois au titre principal de comptables. Dans les banques, ce professionnel est d’autant plus spécialisé que le périmètre d’action de son entreprise est vaste.

  • Les sociétés d’affacturage

    Le recouvrement des créances est l’une des principales missions de ces établissements financiers, qui achètent aux entreprises leurs factures impayées et en assurent la gestion de A à Z, moyennant commission. Dans ce cadre, le chargé de recouvrement traite généralement d’un public bien défini.

Quelles sont les conditions de travail du chargé de recouvrement ?

  • Environnement de travail du chargé de recouvrement

    Le chargé de recouvrement exerce un emploi sédentaire, au sein d’un service comptabilité en général. Il est en contact téléphonique ou mail au quotidien avec les clients débiteurs, et en direct avec ses éventuels collègues, ainsi qu’avec d’autres services de l’entreprise (commercial et administratif en particulier).

  • Cadre hiérarchique

    Le chargé de recouvrement intervient le plus souvent sous la houlette d’un responsable opérationnel, d’un directeur administratif et financier ou d’un crédit manager.

  • Horaires et saisonnalité

    Les horaires de travail du chargé de recouvrement sont fixes, et uniquement sur la semaine.

Salaire du chargé de recouvrement

Le salaire d’un chargé de recouvrement dépend de la taille de l’entreprise qui l’emploie, ainsi que de son expérience. On relève aussi des salaires plus élevés en Ile-de-France qu'en région.

  • 2000

    bruts mensuels
    en début de carrière

  • 3000

    bruts mensuels
    avec de l'expérience

Quel est le profil du chargé de recouvrement ?

Qualités majeures

Le chargé de recouvrement doit faire preuve d’un bon sens relationnel, de courtoisie ainsi que de capacités d’écoute et de négociation. Objectif : obtenir des paiements de la part de clients réticents ou en fortes difficultés financières, en trouvant des solutions personnalisées et sans altérer les relations commerciales. Patience, confiance en soi et nerfs d’acier sont nécessaires face à un travail qui peut être répétitif et des interlocuteurs parfois désagréables.

Très bon communicant à l’écrit comme à l’oral (pour assurer les relances par mail et par téléphone), il connaît parfaitement les logiciels de bureautique et de comptabilité, ainsi que ceux spécialisés en recouvrement de créances. Fin connaisseur du droit commercial, il est également à l’aise avec les chiffres. Rigoureux, il maîtrise les procédures d’exécution et les délais de recouvrement. S’il exerce dans une structure à dimension internationale, la connaissance d’une langue étrangère est indispensable, à commencer par l’anglais.

Expérience

La profession est accessible à des profils débutants de niveau bac + 2 en commerce ou en gestion, mais aussi, après plusieurs années d’expérience, à des métiers liés à la relation client comme conseiller, assistant juridique ou téléconseiller.

  • 5 /5

    Relationnel

  • 2 /5

    Indépendance

  • 4 /5

    Réflexion

  • 5 /5

    Technique

  • 3 /5

    Action

Quelle formation pour le chargé de recouvrement ?

Pour devenir chargé de recouvrement, il est recommandé d’avoir un diplôme de niveau bac + 2 en comptabilité, mais un parcours en commerce ou secrétariat permet également d’accéder à ce poste.

Votre parcours de formation chez Studi

Image
graduate comptable
Image
logo Comptalia
Eligible CPF
Graduate Comptable
Bac+2
100% en ligne
Titre RNCP
Image
dcg
Image
logo Comptalia
Eligible CPF
DCG
Bac+3
100% en ligne
Diplôme d'Etat
Image
charge de recouvrement
Image
logo Comptalia
Chargé de recouvrement
100% en ligne
Formation qualifiante

Évolution professionnelle

Avec de l'expérience, le chargé de recouvrement peut évoluer au sein d'une banque, d'une compagnie d'assurance ou dans un organisme de crédit vers un poste de conseiller clientèle ou de manager d'équipe. En entreprise, il peut aussi devenir responsable des contentieux, credit manager ou chef comptable, voire, à terme, directeur financier.