Le métier de Contrôleur de gestion

Image
mba-comptabilite-et-finance

Business Partner à la recherche de la performance

Véritable courroie entre l’opérationnel et la direction générale, le contrôleur de gestion exerce un contrôle permanent sur les budgets de l’entreprise. Il réalise des budgets prévisionnels et élabore les outils nécessaires au suivi des résultats.

Le contrôleur de gestion participe à la définition des objectifs de l’entreprise ou d’un service, à partir des éléments donnés par les autres services. Il contrôle les résultats obtenus, c’est lui qui élabore ses outils.

Toutes ses interventions servent notamment à l’analyse des écarts entre les chiffres de prévisions et les chiffres réalisés. Il fait remonter l’information jusqu’à la direction générale et préconise des solutions pour remédier aux difficultés rencontrées.

Découvrez le métier de contrôleur de gestion, ses évolutions professionnelles et les formations Studi.

Portrait type du contrôleur de gestion

Il trouve du travail facilement avec un bac + 5.

Il a un caractère rigoureux, méthodique et analytique.

Il travaille dans le secteur privé ou public, dans un bureau, en zone urbaine, et avec des horaires en journée ou en soirée selon les périodes.

Salarié ou chef d’entreprise, il gagne entre 2 300 € et 7 000 € bruts par mois selon son diplôme, son expérience, et sa situation géographique.

Qui recrute des contrôleurs de gestion ?

  • Petites et moyennes entreprises

    En travaillant au sein d’une PME, le contrôleur de gestion aura des tâches de mise en place d'outils, de procédures, de collecte et de consolidation, de contrôles comptables. Il sera plus proche de l'ensemble de l'activité, plus proche des décisions stratégiques et des analyses de dossiers exceptionnels. Généralement il occupe d’autres fonctions comme la comptabilité, les finances, l’administration, la gestion du personnel ou l’informatique.

  • Grandes entreprises

    Dans les grandes entreprises, la fonction est plus spécialisée : contrôleur de gestion industriel, commercial ou budgétaire. Il est amené à se déplacer dans les filiales et effectue des collectes d'informations financières auprès de celles-ci. Il se chargera également de la construction de l'information financière de synthèse destinée à la direction générale et aux actionnaires.

Quelles sont les conditions de travail du contrôleur de gestion ?

  • Environnement de travail du contrôleur de gestion

    Le ou la contrôleuse de gestion travaille sur des horaires de bureau en journée, la plupart du temps sur ordinateur.

    Ce professionnel doit avoir une solide formation comptable et financière et une bonne maîtrise de l’informatique.

    Le contrôleur de gestion doit également avoir une bonne culture comptable, une bonne connaissance des métiers et du fonctionnement de l’entreprise, et des compétences en analyse de données.

    La maîtrise de l’anglais, d’un ERP et des normes IFRS est un plus.

  • Cadre hiérarchique

    Le contrôleur de gestion est généralement sous la responsabilité du directeur administratif et financier, du directeur de contrôle de gestion ou encore du directeur général.

  • Horaires et saisonnalité

    Les activités du contrôleur de gestion sont irrégulières dans le temps, ce qui exige une grande flexibilité du point de vue des horaires de travail, notamment lorsque ses missions concernent différents établissements de l’entreprise.

Salaire du contrôleur de gestion

Le salaire du contrôleur de gestion dépend de son expérience, de ses missions, de la taille et de la localisation de l’entreprise dans laquelle il travaille. On observe des salaires plus importants en région parisienne que sur le reste du territoire.

  • 2300

    bruts mensuels
    en début de carrière

  • 7000

    bruts mensuels
    avec de l'expérience

Quel est le profil du contrôleur de gestion ?

Qualités majeures

Rigueur, honnêteté, fiabilité et capacité d’adaptation sont des compétences essentielles pour devenir contrôleur de gestion.

Il doit avoir le goût des chiffres et faire preuve de rigueur et de méthodologie afin de pouvoir les analyser correctement.

Le contrôleur de gestion doit également avoir de bonnes qualités relationnelles pour créer un climat de confiance avec ses interlocuteurs.

Il doit aussi faire preuve de diplomatie pour imposer ses procédures dans la douceur.

Enfin, des capacités d'analyse et de synthèse, un esprit critique, ainsi que des capacités d'organisation et de planification sont nécessaires pour exercer le métier de contrôleur de gestion.

Expérience

Le métier de contrôleur de gestion est accessible aux débutants. Une formation adaptée est nécessaire, elle peut venir en complément d'une expérience technique spécialisée ou d'un cursus d'études techniques.

Les profils sont alors particulièrement appréciés pour le contrôle de gestion industriel ou technique.

  • 4 /5

    Relationnel

  • 4 /5

    Indépendance

  • 5 /5

    Réflexion

  • 3 /5

    Technique

  • 4 /5

    Action

Evolution professionnelle

Le contrôleur de gestion peut évoluer vers les postes à responsabilité de la fonction administrative et financière et aussi vers d'autres métiers de l'entreprise : achats, ressources humaines, etc. Il peut également se tourner vers des postes de direction en relation avec la finance et l'audit.

Spécialisations du métier de contrôleur de gestion

  • Contrôleur de gestion industriel

    Le contrôleur de gestion industriel est un expert des chiffres qui analyse les processus de production de l’entreprise qui l’emploie pour optimiser ses coûts. Il est à la fois fonctionnel et opérationnel et oriente le pilotage de l’entreprise.

    Ses missions :

    • Élaborer un budget en calculant le prix de revient des produits.
    • Élaborer et valider les résultats de gestion.
    • Assurer le bouclage des flux physiques et financiers.
    • Identifier les écarts entre la production et les prévisions.
    • Établir un rapport d’activité des écarts relevés.
    • Suivre les écarts industriels et les partager avec les opérationnels.
    • Mettre en place et suivre des indicateurs de performances.
    • Contrôler les dépenses.
    • Analyser les résultats et la performance ainsi que proposer des actions correctives.
  • Contrôleur de gestion commercial

    Le contrôleur de gestion commercial travaille au sein de sociétés de service, de commerce ou de distribution. Il a un rôle de conseil auprès de la direction financière et la direction générale et apporte son soutien à la direction commerciale pour le pilotage de l'activité. Il doit contrôler et mesurer les pratiques financières et économiques de son entreprise. Son activité principale consiste à étudier, contrôler, analyser, réaliser le reporting, prévoir et conseiller.

    Ses missions :

    • Assurer le reporting des indicateurs de gestion clés liés au chiffre d'affaires.
    • Suivre, analyser et animer les performances des ventes et de la marge auprès des équipes commerciales.
    • Mettre en place des recommandations pour participer à l'amélioration continue de la performance de l'entreprise.
    • Réaliser les études spécifiques sur l'analyse des performances commerciales.
    • Construire le budget : analyser les écarts, proposer et mettre en place des actions correctives.
    • Participer à l'optimisation des procédures et outils de gestion.
  • Contrôleur de gestion sociale

    Entre la finance et les ressources humaines, la fonction de contrôleur de gestion sociale consiste à collecter, analyser et synthétiser des informations et des données sociales qui permettront à l’entreprise d’optimiser la politique des ressources humaines et ses coûts financiers.

    Ses missions :

    • Collecter des informations sur la masse salariale de l’entreprise (gestion du temps, grève, mobilité, turn-over, absentéisme).
    • Effectuer un reporting mensuel des données.
    • Réaliser les documents obligatoires : bilan social, déclaration annuelle obligatoire d’emploi des travailleurs handicapés, NAO…
    • Proposer des actions aux ressources humaines pour améliorer la gestion de la masse salariale.
    • Calculer les coûts de la politique RH.
    • Piloter des analyses spéciales concernant la DRH (révision salariale, négociation du contrat social…).
    • Piloter l’élaboration d’analyses transverses contrôle de gestion.