Le métier de Commissaire aux comptes

Image
dcg13

Auditeur légal et externe à l’entreprise

Le commissaire aux comptes (CAC) est un professionnel agréé de la comptabilité, un auditeur légal et externe à l’entreprise. Son rôle est essentiellement d’ordre légal : il vérifie que les comptes publiés par les sociétés sont conformes aux normes légales et qu'ils reflètent une image sincère et fidèle de la situation financière de la société. C'est une profession agréée dans tous les pays de l’Union européenne.

Le rôle du commissaire aux comptes est de contrôler la régularité et la sincérité des comptes annuels des entités qu’il contrôle. Il vérifie et garantit que les comptes annuels sont l’image sincère et fiable du patrimoine de l’entreprise, de sa situation financière et de son résultat. Il vérifie l’exactitude des comptes en fonction des normes en vigueur en se basant sur les justificatifs des opérations.

Le commissaire aux comptes a pour obligation de mentionner toute anomalie ou irrégularité qu’il découvre aux dirigeants de la société et aux actionnaires, voire au procureur de la République. En fin de mission, le commissaire aux comptes rédige un rapport général dans lequel il présente ses conclusions à l’assemblée générale de l’entreprise. Dans ce rapport, il annonce dès la première partie son opinion qui sera forcément l’une des suivantes :

  • Certification sans réserve : les comptes présentés sont conformes aux normes comptables et à l’image de l’entreprise.
  • Certification avec réserves : les réserves portent sur un point particulier des comptes, sans pour autant être suffisantes pour en rejeter la totalité.
  • Refus de certification : le commissaire aux comptes a constaté une non-conformité aux normes comptables ou considère les comptes non conformes à la réalité.

Si en grande majorité, le commissaire aux comptes est expert-comptable, son obligation d’indépendance lui interdit d’exercer les deux fonctions pour une même société. Le commissaire aux comptes est un observateur indépendant, qui ne peut en aucun cas être impliqué dans la gestion des entreprises qu’il audite.

Découvrez le métier de commissaire aux comptes, ses évolutions professionnelles et les formations Studi.

Portrait type du commissaire aux comptes

Il trouve du travail facilement avec un bac + 8.

Il a un caractère organisé, rigoureux et responsable.

Il travaille dans le secteur privé ou public, dans un bureau, en zone urbaine, et avec des horaires en journée ou en soirée selon les périodes.

Salarié ou chef d’entreprise, il gagne entre 2 500 € et 5 000 € bruts par mois selon son expérience, la nature de sa mission et la situation géographique du cabinet.

Qui recrute des commissaires aux comptes ?

  • Cabinets comptables

    En cabinet, le commissaire aux comptes débute à un poste de junior mais est rapidement destiné à prendre des responsabilités et évoluer. Le commissaire aux comptes a pour mission première de valider les comptes des entreprises de plus de 50 salariés et des sociétés anonymes. Il est également chargé de certifier les comptes annuels remis aux actionnaires lors de l'assemblée générale d'une entreprise.

  • En profession libérale

    Le commissaire aux comptes en profession libérale est certain d’avoir du travail car les entreprises de plus de 50 employés et les sociétés anonymes doivent obligatoirement faire certifier leurs comptes.

    Par ailleurs, cette formule lui permet d’exercer pour plusieurs sociétés, tout en étant un expert-comptable dans une autre entreprise ou cabinet.

Quelles sont les conditions de travail du commissaire aux comptes ?

  • Environnement de travail du commissaire aux comptes

    Le commissaire aux comptes travaille sur des horaires de bureau en journée. Il exerce la plupart du temps sur ordinateur.

    Il doit avoir une connaissance poussée des règles comptables et juridiques. Ses missions sont avant tout d’ordre légal et impliquent sa responsabilité pénale vis-à-vis des associés de ses entreprises clientes.

    Il doit connaître et respecter le code de déontologie, ainsi que les normes professionnelles d’exercices qui régissent le déroulement de ses missions. Ainsi, la parfaite connaissance de ces règles et normes est la condition nécessaire à l’exercice de la profession.

  • Cadre hiérarchique

    Le commissaire aux comptes est sous l’autorité du directeur ou l'associé du cabinet. Ses missions d’audit se déroulent généralement en équipe, composée d’un directeur/associé, responsable du dossier et signataire du rapport, d’un manager, responsable de la partie technique de la mission, et d’assistants qui réalisent les travaux d’audit mis en place par leurs supérieurs.

  • Horaires et saisonnalité

    Le commissaire aux comptes travaille sur des horaires de bureau en journée. Toutefois, il peut avoir des horaires étendus car il est amené à se déplacer fréquemment dans le cadre de ses missions.

Salaire du commissaire aux comptes

Le salaire du commissaire aux comptes dépend de son expérience, de ses missions et de la localisation du cabinet. On observe des salaires plus importants en région parisienne que sur le reste du territoire.

  • 2500

    bruts mensuels
    en début de carrière

  • 5000

    bruts mensuels
    avec de l'expérience

Quel est le profil du commissaire aux comptes ?

Qualités majeures

Rigueur, organisation, autonomie et honnêteté sont des compétences essentielles pour devenir commissaire aux comptes.

Il doit être un excellent analyste, savoir mesurer les risques et établir des seuils de contrôle, afin de mettre en place de procédures complètes pour effectuer ses missions avec rapidité et assurance.

Le commissaire aux comptes doit disposer de bonnes capacités relationnelles afin de travailler de façon optimale avec son client, sans s’imposer ni s’effacer.

Il doit aimer les chiffres, être minutieux, intègre et discret, ayant accès aux données les plus confidentielles d'une entreprise. En effet, sa responsabilité pénale peut être engagée en cas de viol du secret professionnel.

Enfin, de très bonnes connaissances en systèmes informatiques, progiciels, Excel, et de bonnes capacités rédactionnelles sont requises pour exercer comme commissaire aux comptes.

Expérience

Le commissaire aux comptes débute généralement dans la profession lors de son stage d’expertise-comptable, où il occupe un poste d’assistant junior. Salarié à ses débuts, il peut par la suite s’associer ou encore monter son propre cabinet.

  • 4 /5

    Relationnel

  • 4 /5

    Indépendance

  • 5 /5

    Réflexion

  • 3 /5

    Technique

  • 4 /5

    Action

Évolution professionnelle

Le commissaire aux comptes peut choisir de devenir contrôleur de gestion, auditeur interne ou encore directeur comptable.

Spécialisations du métier de commissaire aux comptes

  • Commissaire aux apports

    Le commissaire aux apports (CAA) est souvent expert-comptable et commissaire aux comptes (CAC). Il est externe à l’entreprise, nommé par les associés afin d’exercer une mission d’évaluation des apports en nature entrant au capital de l’entreprise.

    Il est obligatoire de nommer un commissaire aux apports lorsque des apports en nature sont prévus dans le cadre de la création d'une société : SA, SARL, EURL, SAS, SASU. Toutefois, il n'est pas nécessaire d'en nommer un dans le cadre de la création d'une SNC ou d'une société civile.

    Ses missions :

    • Évaluer la nature et la valeur de chaque apport des fondateurs.
    • Rédiger un rapport d’évaluation qui sera remis au Registre du commerce et des sociétés.