Le métier de Agent hospitalier

financement-dispositif-demissionnaire

Le garant du maintien de l’hygiène dans les établissements de soins

L’agent hospitalier, souvent aussi appelé agent de services hospitaliers (ASH) a une double mission. Il ou elle est, en priorité, chargé de s’occuper de l’entretien et de l’hygiène des locaux dans les structures sanitaires publiques (hôpitaux) ou privées (cliniques), ainsi que dans des établissements médico-sociaux comme les maisons de retraite ou les centres de cures.

Ce professionnel intervient dans chaque pièce de l’établissement : chambres des patients et salles communes telles que restaurant ou pièce de vie. Il traite aussi des blocs opératoires, dont il assure la décontamination via l’application de produits et de techniques adaptés. Il assure le nettoyage des sols, des vitres, des meubles, des sanitaires (douches et toilettes) et change le linge des lits. Lui incombe également de stériliser le matériel de soins.

L’agent hospitalier contribue aussi au bien-être des patients, en distribuant les repas et en ramassant les plateaux une fois ceux-ci finis. Il lui arrive d’aider à transporter les personnes sur les brancards ou en fauteuil roulant.

Découvrez le métier d’agent hospitalier, ses évolutions professionnelles et les formations Studi.

Portrait type de l’agent hospitalier

Il trouve du travail facilement avec un CAP minimum.

Il a un caractère organisé, réaliste et entreprenant.

Il travaille en intérieur, dans le secteur public ou privé, en zone rurale ou urbaine, avec des horaires en journée et parfois en soirée, les week-ends et jours fériés.

Salarié, parfois intérimaire, il gagne entre 1 500 et 1 800 € bruts par mois.

Qui recrute des agents hospitaliers ?

  • Les établissements de soins publics et privés

    Les hôpitaux publics (centres de soins, dispensaires, etc.) et les établissements de soins privés (cliniques, centres de réadaptation, etc.) sont les principaux employeurs des agents de service hospitalier. C’est à Paris et en région parisienne que les besoins sont les plus forts. Dans les plus grandes structures, l’agent hospitalier a en général un cadre d’intervention (locaux, techniques…) bien défini, au sein d’une équipe plus ou moins nombreuse.

  • Les maisons de retraite et les centres de cure

    Les maisons de retraite (EHPAD, résidences seniors, etc.) et les instituts de cure font également appel à ces professionnels. Ces établissements étant généralement de taille moyenne à modeste, l’agent hospitalier peut être amené à davantage de polyvalence en matière de locaux à nettoyer. Il peut aussi être amené à aider à transporter les usagers, voire à participer à des animations.

  • Des sociétés prestataires de nettoyage industriel

    Un nombre croissant d’ASH interviennent comme prestataires dans les établissements cités plus hauts. Ils sont salariés par un groupe privé de nettoyage industriel ou sanitaire. Dans ce cas de figure, le cadre d’intervention de ces professionnels (type de locaux, de matériels, de protocoles) est souvent strictement encadré par un cahier des charges.

Quelles sont les conditions de travail de l’agent hospitalier ?

  • Environnement de travail de l’agent hospitalier

    L’agent de service hospitalier travaille en constant mouvement puisqu’il intervient potentiellement dans tous les services de sa structure. Selon les cas, il peut travailler seul ou en binôme, ou encore en collaboration avec un aide-soignant ou un infirmier. Il est aussi en contact régulier avec les patients ou les usagers de sa structure.

  • Cadre hiérarchique

    L’ASH travaille sous l’autorité directe d’un chef d’équipe, parfois aussi sous celle du ou de la cadre de santé responsable des services d’hygiène ou de maintenance de sa structure.

  • Horaires et saisonnalité

    Les horaires de l’agent hospitalier sont souvent décalés (soirée ou à l’inverse, tôt le matin, voire la nuit) ou morcelés.

Salaire de l’agent hospitalier

Le salaire d’un agent ou d’une agente de services hospitaliers est fonction de la taille de l’entreprise qui l’emploie, ainsi que de son expérience. On relève aussi des salaires plus élevés en Ile-de-France qu'en région.

  • 1500

    bruts mensuels
    en début de carrière

  • 1800

    bruts mensuels
    avec de l'expérience

Quel est le profil de l’agent hospitalier ?

Qualités majeures

Pour exercer le métier d’ASH, il faut maîtriser les protocoles de nettoyage (qui peuvent varier en fonction des types de locaux) et les règles de lutte contre les infections nosocomiales. Il est aussi nécessaire de savoir lire des fiches techniques, définir des besoins en approvisionnement, établir une commande, suivre l'état des stocks, consigner des données dans un registre…

Du fait du contact quotidien avec les usagers, un savoir-être irréprochable est également indispensable : empathie, sens du service, discrétion (intimité des personnes, secret médical…), ainsi que des qualités propres à l’activité en tant que telle : méticulosité, autonomie, adaptabilité, organisation… Sans oublier la polyvalence, les tâches de l’ASH variant entre nettoyage, distribution des repas, aide au déplacement d’un malade, participation à des animations, etc.

Le métier étant fatiguant, une bonne résistance physique et morale s’impose.

Expérience

Les besoins importants en personnels rendent souvent possible une embauche sans condition de diplôme préalable, avec une simple formation en interne.

  • 3 /5

    Relationnel

  • 2 /5

    Indépendance

  • 2 /5

    Réflexion

  • 3 /5

    Technique

  • 5 /5

    Action

Quelle formation pour devenir agent hospitalier ?

On peut devenir agent hospitalier sans formation spécifique. Toutefois, la connaissance de base des gestes techniques, des produits (efficacité, composition, respect de l’environnement) et des normes d’hygiène et de sécurité est un vrai plus pour débuter et pour progresser.

agent service hospitalier
logo Ecolems
Agent de service Hospitalier
100% en ligne
Formation qualifiante

Évolution professionnelle

Avec l’expérience, l’agent de services hospitaliers peut évoluer vers des fonctions de chef d’équipe. Avec une formation complémentaire, il peut s’orienter dans différents secteurs de la santé et des services à la personne : aide à domicile, aide-soignant, auxiliaire de vie sociale, auxiliaire de puériculture…