Le métier de Auxiliaire ambulancier

aide financement personnel

Bras droit de l’ambulancier dans le transport des patients

L’auxiliaire ambulancier assiste l’ambulancier dans le transport de blessés, malades, personnes âgées ou handicapées, vers un hôpital, un centre d’accueil spécialisé ou encore à leur domicile.

Il assiste le conducteur ambulancier dans le brancardage et les soins de premiers secours à prodiguer au patient si besoin. Il doit prendre le volant et conduire en toute sécurité lorsque l’ambulancier monte à l’arrière avec le patient. Il doit être en mesure de participer avec lui à la prise en charge d’une urgence.

Il travaille en équipe, à la fois avec l’ambulancier mais également avec le personnel médical (médecins, infirmiers, pompiers) qu’il informe de l’état de santé du patient transporté.

L’auxiliaire ambulancier est capable de donner des soins de premiers secours pendant le voyage. Son rôle est d’assurer la sécurité du patient. Ce professionnel ne peut pas être seul avec un patient à bord d’un VSL lorsqu’il s’agit de personnes assises ou mobiles. Il coopère en conduisant l’ambulance et reste sous la responsabilité d’un ambulancier diplômé.

Responsable du véhicule, l’auxiliaire ambulancier assure l’entretien du VSL ou de l’ambulance (mécanique et hygiène) et du matériel médical.

Découvrez le métier d’auxiliaire ambulancier, ses évolutions professionnelles et les formations Studi.

Portrait type de l'auxiliaire ambulancier

Il trouve du travail facilement avec un CAP et une attestation de formation aux gestes et soins d’urgence (AFGSU) de niveau 1 ou 2.

Il a un caractère social, organisé et prudent.

Il travaille dans le secteur privé ou public, en zone rurale ou urbaine, et avec des horaires irréguliers.

Salarié, il gagne entre 1 100 € et 1 700 € bruts par mois selon son expérience et sa situation géographique.

Qui recrute des auxiliaires ambulanciers ?

  • Petites et moyennes entreprises

    L’auxiliaire ambulancier travaille principalement au sein de petites et moyennes entreprises de transport sanitaire privées.

  • Etablissements de soin

    L’auxiliaire ambulancière peut également exercer pour des structures hospitalières ou médico-sociales : hôpitaux, cliniques, CHU, SAMU, maisons de retraite, centres d’accueil spécialisés, etc.

Quelles sont les conditions de travail de l'auxiliaire ambulancier ?

  • Environnement de travail de l'auxiliaire ambulancier

    L’auxiliaire ambulancier passe toutes ses journées sur la route, entre les domiciles des patients et les centres médicaux. Il porte un uniforme de secours sanitaire qui permet de l’identifier dans toutes les situations et d'être visible de nuit.

    Il doit avoir le permis de conduire et savoir manipuler les appareils médicaux. Il doit également connaître le secteur géographique dans lequel il exerce et être capable d’éventuellement effectuer les gestes de premiers secours (dans le cadre de ses attributions).

    Il doit savoir utiliser le langage radio (alphabet phonétique), et il doit désinfecter les matériels en appliquant les protocoles de nettoyage et de décontamination.

    Enfin, l'auxiliaire ambulancier gère l'état des stocks de produits, repère les besoins en approvisionnement et s’occupe de la commande.

  • Cadre hiérarchique

    L’auxiliaire ambulancier est sous l’autorité de l’ambulancier qu’il assiste.

  • Horaires et saisonnalité

    Les horaires de travail de l’auxiliaire ambulancier sont les mêmes que ceux de l’ambulancier et dépendent essentiellement de la structure pour laquelle ils travaillent. Toutefois, les horaires sont très variables et irréguliers. L’auxiliaire ambulancier peut exercer de jour comme de nuit, les week-ends et jours fériés, et assurer des gardes.

Salaire de l'auxiliaire ambulancier

Le salaire de l’auxiliaire ambulancier dépend de son expérience et de la taille de l’entreprise dans laquelle il travaille. On observe également des rémunérations plus importantes en région parisienne que sur le reste du territoire.

  • 1100

    bruts mensuels
    en début de carrière

  • 1700

    bruts mensuels
    avec de l'expérience

Quel est le profil de l'auxiliaire ambulancier ?

Qualités majeures

Disponibilité, organisation, autonomie, prudence et sang-froid sont des qualités essentielles pour devenir auxiliaire ambulancier.

Tout comme l’ambulancier, il doit être ponctuel, avoir un très bon relationnel et être attentif aux besoins et au confort des patients.

Il doit avoir un grand sens de l’observation et savoir communiquer pour collaborer efficacement avec l’équipe médicale et avec les patients.

Il doit également faire preuve d’une grande patience, d’une bonne capacité d’écoute et de réactivité pour gérer les urgences.

Enfin, il doit maîtriser les règles de transport sanitaire ainsi que les gestes de manutention.

Une bonne force physique et une bonne résistance à la fatigue sont primordiales pour exercer le métier d’auxiliaire ambulancier.

Expérience

Un auxiliaire ambulancier peut débuter sans expérience.

  • 5 /5

    Relationnel

  • 1 /5

    Indépendance

  • 2 /5

    Réflexion

  • 4 /5

    Technique

  • 4 /5

    Action

Quelle formation pour devenir auxiliaire ambulancier ?

Le métier d’auxiliaire ambulancier est accessible sur dossier et nécessite de remplir certaines conditions :

  • Avoir le permis de conduire B depuis au moins 3 ans (2 ans pour la conduite accompagnée).
  • Avoir suivi la formation spécifique aux auxiliaires ambulanciers dans un institut habilité.
  • posséder l’attestation de formation aux gestes et soins d’urgence (AFGSU) de niveau 1 ou 2.
  • Posséder une attestation préfectorale d’aptitude à la conduite d’une ambulance.
  • Avoir son certificat de vaccinations à jour.

Le programme de formation des auxiliaires ambulanciers comprend des cours d’hygiène, de déontologie, d’apprentissage des gestes de manutention, des règles de transport sanitaire et gestes de sécurité.

Votre parcours de formation chez Studi

préparation aux concours d'entrée d'ambulancier
Ecolemshorizontal couleur
Préparation aux concours d'entrée d'Ambulancier
100% en ligne
Préparation Concours

Evolution professionnelle

Après plusieurs années d’expérience, l’auxiliaire ambulancier peut choisir de passer le diplôme d’État ambulancier (DAE) pour devenir ambulancier. Toutefois, s’il a exercé en continu pendant 1 an à temps plein, il sera dispensé de l’épreuve orale d’admission et s’il a travaillé 1 mois en continu, il sera dispensé du stage de découverte de 140 heures.

L’auxiliaire ambulancier peut également choisir de se spécialiser dans le transport sanitaire pédiatrique (ou d’urgence), ou encore, avec une formation complémentaire, se réorienter vers d’autres métiers du secteur médical.